Lombalgie chronique et Fibromyalgie

Lorsque l’on parle de fibromyalgie, l’un des premiers symptômes souvent associé est la douleur. J’en ai parlé dans les articles « Mes premiers symptômes de la Fibromyalgie » et « Les 100 symptômes de la Fibromyalgie« .

Ces douleurs musculaires, aussi appelées myalgies, concernent tout le corps mais ont une incidence particulière au niveau du dos. De là à parler de lombalgie chronique, il n’y a qu’un pas.

J’ai eu l’opportunité de visionner un séminaire sur la lombalgie chronique et je voulais vous en faire ici un résumé, en donner les grandes lignes, afin d’éclairer cette pathologie qui concerne tous les fibromyalgiques.

Qu’est-ce que la lombalgie chronique ?

  • Lombalgie = douleurs au dos
  • Chronique = depuis plus de 3 mois

Plus précisément on parlera de :

  • Dorsalgie : pour les douleurs au milieu du dos
  • Cervicalgie : pour les douleurs en haut du dos
Infographie dorsalgie et cervicalgie

La dorsalgie et la cervicalgie

Quels en sont les symptômes ?

Les symptômes de la lombalgie chronique sont des douleurs plus ou moins associées à des irradiations dans les fesses, les cuisses et / ou les jambes.

Quelles en sont les causes ?

Les douleurs peuvent provenir des différentes structures du dos :

  • os
  • disques
  • articulations
  • nerfs
  • vaisseaux
  • muscles

Tout peut donner mal au dos !

Photo du dos ouvert d'un homme

Toutes les structures du dos peuvent faire mal

Quand consulter ?

Il est recommandé de consulter un médecin dans plusieurs cas :

  • soit lorsqu’il s’agit de lombalgies récidivantes associées à d’autres signes ;
  • soit lorsque c’est la première fois que l’on a une lombalgie et que cela dure depuis plusieurs semaines (3/4 semaines) ;
  • et / ou lorsque le niveau de douleur est trop élevé.

Quels sont les facteurs de risque ?

Les facteurs de risque sont de deux types :

  • intrinsèque : génétique, associé à la manière dont on gère la douleur (cela concerne 10% de la population française) ;
Infographie zones douloureuses

La gestion de la douleur est différente pour chacun, elle peut même être affectée par notre potentiel génétique

  • extrinsèque : lié à l’environnement, à la situation personnelle ou professionnelle. Le port de charges lourdes ne sera abordé que dans le cas des travailleurs de force.
Infographie sur la lombalgie chronique

L’installation de la lombalgie chronique peut résulter d’un cercles vicieux dans nos habitudes personnelles

Quelle prise en charge existe-t-il ?

La prise en charge pourra prendre plusieurs formes et pas uniquement médicamenteuse :

  • médicamenteuse : l’accent sera mis sur des molécules qui abaisseront le niveau de douleur sans dépendance, ce qui est un problème aujourd’hui.
Photo de médicaments

La prise de médicaments sera l’une des solutions pour gérer la lombalgie chronique

  • non-médicamenteuse :
    • physique :
      • sortir de la sédentarité, se remettre au sport ;
      • renforcement musculaire ;
      • ré-entrainement à l’effort (pour cela il existe des structures hospitalières pluri-disciplinaires
    • entretiens psychologiques ;
    • social : reprise d’une activité professionnelle.
Salle de réentrainement à l'effort

Le réentraînement à l’effort aura une part importante dans le cadre du traitement de la lombalgie chronique

Le port d’une ceinture lombaire est peu indiqué sauf dans le cas de vertèbres instables, qui glissent l’une sur l’autre.

Les semelles orthopédiques sont recommandées si il y a inégalité dans la longueur des jambes, mais ceci n’est pas lié à la lombalgie.

La chirurgie est quant à elle peu utilisée, uniquement dans certains cas quand le traitement médical a échoué et qu’il y a des lésions anatomiques.

Les médecines alternatives peuvent aussi améliorer les douleurs mais elles ne sont à utiliser que si il n’y a pas d’effet secondaire ni de conflit d’intérêt financier.

Peut-on pratiquer du sport avec une lombalgie chronique ?

Tous les sports peuvent être pratiqués sur un rachis non opéré sauf le saut en parachute et la course lorsqu’il y a des atteintes discales importantes.

Afin de diminuer la douleur des exercices d’étirement et de renforcement peuvent être prescrits avec un kinésithérapeute ou à travers une APA (Activité Physique Adaptée).

Homme faisant des exercices musculaires

Des séances de kinésithérapie seront une bonne solution pour redémarrer le sport

Conclusion :

En tant que fibromyalgique, je me suis retrouvée dans cette description et dans les conseils qui sont donnés.

En effet, au niveau de la prise en charge, mon état s’est grandement amélioré notamment par la reprise d’une activité physique et « sportive », professionnelle (à mon niveau et en fonction de mes capacités) et à la consultation d’un kinésithérapeute.

Alors oui, il est possible d’agir et de voir des améliorations. Le tout est d’agir en fonction de ses capacités, de bien s’entourer et surtout de prendre l’avis d’un médecin avant de mettre en place quoi que ce soit.

Si vous aussi vous souhaitez partager votre expérience et aider les autres personnes fibromyalgiques ou en recherche de réponse n’hésitez pas à me contacter via ma page Contact.

Nous serions ravis de connaître votre avis

Laisser un commentaire